À eux deux, ils affichent presque 120 ans de vie, dont trois quarts de siècle à aimer les bateaux, la voile, la régate, la mer. En dériveur comme en lesté, ils ont accumulé des milles en régates ou en croisières, sur les lacs, les mers, les océans. L’un et l’autre partagent le même goût pour ce mode de transport millénaire qu’est la navigation à voile. 

.


« Le bateau n’est pas, contrairement à ce qu’imaginaient certains, la liberté. Naviguer c’est accepter des contraintes que l’on a choisies. C’est un privilège. » 

Eric Tabarly